Vous êtes ici : Accueil > Recettes > Légumes > Courges > La courge pleine de naples
Publié : 22 novembre 2011

La courge pleine de naples

La Courge Pleine de Naples
Chair : abondante, assez ferme, de couleur jaune orangé, sucrée, musquée, très bonne qualité.
Utilisation : ratatouille à la provençale, gratin, potage, confiture.
Excellente pour les confitures
La courge Pleine de Naple est très surprenante. Sa taille est hors norme, c’est un mastodonte. Et sa saveur est douce, musquée, délicieuse...
Si sa peau, dure, dense, est vert sombre, sa chair, fine et raffinée, est orange vif. je l’ai préparée ici de la façon la plus simple qui soit, de la façon la plus savoureuse peut-être aussi : en velouté d’automne, qu’on sert bien chaud, pour se régaler....
En cuisine : sa chair est dense, sa saveur est musquée. Il faut la tester crue, bien assaisonnée, mêlée à une salade. Elle tient bien à la cuisson. Outre les traditionnels veloutés, les purées, elle est parfaitement apte à faire des frites (qui plaisent beaucoup aux enfants pour leur jolie couleur), des nuggets (enrobés de chapelure mi farine mi semoule de maïs), des bouchées découpées à l’emporte-pièce et cuites à la vapeur. 
Bonnes associations gustatives : en salé elle se marie à ravir avec le gibier, les viandes blanches. Elle est en valeur avec les aromatiques (thym, sariette, sauge, romarin). Les champignons lui conviennent dans des poelées d’automne. Côté sucré la fêve Tonka la met en valeur, comme l’orange, le citron, la framboise, l’amande, la noix et la noisette... Pour un velouté crémé delicieux,
Couper la chair de la courge en dés. Emincer les échalotes. Les faire revenir dans un filet d’huile d’olive, dans une casserole. Ajouter les dés de courge et les faire très légèrement colorer. Assaisonner. Couvrir d’eau et laisser cuire 20 minutes à feu vif, avec un couvercle. A bout de 20 à 25 minutes, ôter du feu. Oter l’eau de façon à ce qu’il n’en reste que jusqu’à hauteur des 3/4 des dés de courge. Mixer au mixer "girafe" (plongeant). Rectifier l’assaisonnement, en ajoutant éventuellement un peu de noix de muscade râpée. Ciseler les feuilles de persil.
Servir le velouté "à l’assiette" avec un peu de crème (fraîche ou bien crème de soja. Je préfère la crème de soja pour son petit parfum de noisette) et en parsemant de persil.
Ce velouté se prépare en belles quantités (multiplier les proportions) et se congèle facilement.